Le site de l’ autoentrepreneur

Accueil du site > AUTO-ENTREPRENEUR > Auto-entrepreneurs : le montant du chiffre d’affaires moyen est très (...)

Auto-entrepreneurs : le montant du chiffre d’affaires moyen est très satisfaisant

samedi 3 octobre 2009, par jeanmi


15.septembre2009

La mise en place du régime de l’auto-entrepreneur depuis le 1er janvier 2009 a suscité un fort engouement, avec près de 180 000 créations recensées dès les six premiers mois. Un succès quantitatif, mais aussi qualitatif : Hervé Novelli a annoncé le 15 septembre le montant du chiffre d’affaires des auto-entrepreneurs qui se sont inscrits dans les trois premiers mois de 2009.

Le régime de l’auto-entrepreneur, lancé le 1er janvier 2009 pour simplifier et populariser la création d’entreprises en France, a enregistré 178 340 inscriptions au premier semestre.

Parmi les 178 340 entrepreneurs recensés par l’Insee au 31 juillet, 70 000 auto-entrepreneurs se sont inscrits au cours du premier trimestre, indique un communiqué de Bercy du 15 septembre. Conformément à la réglementation, seuls ces 70 000 auto-entrepreneurs inscrits au premier trimestre devaient déclarer leur chiffre d’affaires lors de l’échéance du 31 juillet 2009.

Forte augmentation du chiffre d’affaires entre le premier et le second trimestre

Selon les chiffres transmis par l’Acoss, les auto-entrepreneurs concernés ont ainsi généré un chiffre d’affaires de 180 millions d’euros au premier semestre : 54 millions d’euros au titre du premier trimestre et 126 millions d’euros au titre du deuxième. Cette forte augmentation entre les deux trimestres traduit le bon développement de l’activité des auto-entrepreneurs.

Le chiffre d’affaires moyen pour chacun des trimestres est d’environ 4 200 euros pour la France entière. Un chiffre d’affaires moyen élevé compte tenu de la diversité des auto-entrepreneurs : certains exercent à plein temps alors que d’autres sont auto-entrepreneurs à titre complémentaire.

En effet, le statut s’adresse aussi aux salariés qui ont le droit de devenir auto-entrepreneurs en dehors de leurs horaires de travail. A une seule condition : ne pas créer une activité qui conduit à démarcher les clients de son employeur sans son accord.

80 000 euros C’est le chiffre d’affaires maximal pour bénéficier du statut d’auto-entrepreneur pour une activité commerciale (premier seuil) et 32 000 euros pour une activité libérale ou pour les prestations de services (second seuil).

Créé par la loi de modernisation de l’économie (LME), le nouveau statut est particulièrement destiné à ceux qui lancent leur propre affaire ou veulent développer une activité indépendante sans pour autant créer leur société. Ainsi, l’immense majorité des inscriptions au second semestre correspond à de vraies créations d’entreprise (et non à des changements de statut). Ce nouveau régime lève donc les barrières à l’entrée de l’entrepreneuriat.

Le statut offre de nombreux avantages sociaux, déclaratifs et fiscaux. Il crée notamment un forfait fiscal et social pour l’entrepreneur individuel. Celui-ci n’est imposé qu’à partir du jour où il rentre du chiffre d’affaires. Lorsqu’il arrête son activité, il arrête de payer des charges.

Grâce à ce statut, chacun peut se mettre à son compte en réduisant les charges administratives et fiscales. Il offre une nouvelle chance à de nombreux salariés, étudiants, retraités et chômeurs, de compléter leurs revenus. Des mesures spécifiques ont permis d’adapter le dispositif à différentes catégories de publics : fonctionnaires, professions libérales, bénéficiaires du RSA, etc.

Le site internet www.lautoentrepreneur.fr a permis plus de 70 % des inscriptions au régime de l’auto-entrepreneur. Un numéro de téléphone a également été mis en place (le 0821 08 60 28), joignable du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30, ainsi qu’une adresse électronique : lautoentrepreneur@acpe.com.

Mots-clés

* auto-entrepreneur * création d’entreprise * loi de modernisation de l’économie

Répondre à cet article






Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette