Le site de l’ autoentrepreneur

Accueil du site > DEBUTER COMME AUTO-ENTREPRENEUR > Autoentrepreneur et pole emploi

Autoentrepreneur et pole emploi

jeudi 6 octobre 2011, par jeanmi


Voir en ligne : http://www.sudouest.fr

Marie-Fabienne Dupuy et David Bologna ont disséqué le statut d’autoentrepreneur.

Quinze personnes sont venues écouter les informations et conseils dispensés par Marie-Fabienne Dupuy, de Pôle emploi, et David Bologna, intervenant de la Chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux (CCI).

Le sujet de la matinée : le statut d’autoentrepreneur avec ses avantages et ses limites. Le statut d’autoentrepreneur, c’est 55 % des créations d’entreprises. Les aspects juridiques, fiscaux et sociaux ont ainsi été passés en revue.

La véritable innovation de ce statut est la simplification de la démarche au moment de l’inscription qui peut se faire gratuitement et en ligne. L’autoentrepreneur reçoit alors un numéro Siren, mais pas de K-bis.

Simplification aussi au niveau du paiement des cotisations sociales obligatoires qui sont payées chaque mois ou trimestre, en fonction du chiffre d’affaires (CA) encaissé. Sans chiffre d’affaires encaissé, l’autoentrepreneur n’a pas de cotisation à payer, mais a l’obligation de déclarer. Les CA plafond sont fonction de l’activité et en franchise de TVA. Pour les prestations de services maximum de 32 600 euros, 81 500 euros pour les achats-reventes.

Que l’on soit salarié, retraité, étudiant, demandeur d’emploi ou fonctionnaire, il est possible de s’inscrire comme autoentrepreneur. Certaines activités ne sont pas compatibles, et d’autres demandent des qualifications obligatoires. Si le statut est simple, il requiert de respecter la réglementation des activités, quelles soient administratives ou professionnelles, et les normes d’hygiène, de sécurité et d’assurance professionnelle. L’option fiscale du paiement de l’impôt en fonction du CA est à regarder pour chacun en fonction de son nombre de part.

Les aides de Pôle emploi portent sur les prestations (ateliers, entretien, Nacre), la formation, ou sont d’ordre financier pour les bénéficiaires de l’Are (aide au retour à l’emploi), l’Arce (aide à la création d’entreprise), le Rsa (revenu de solidarité active) et l’Ass (aide spécifique solidarité).

Quoi qu’il en soit, il vaut mieux prendre un rendez-vous avec son conseiller Pôle emploi pour être informé en fonction de son cas personnel.

Répondre à cet article






Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette